Phishing : le message que j’ai reçu provient-il d’un service public ?



Phishing

Cette fraude s'appelle le phishing ou l’hameçonnage. Si vous en êtes la cible, vous recevez un message suspect par e-mail, SMS ou via les réseaux sociaux dans lequel les criminels tentent d'obtenir votre mot de passe, vos données bancaires ou d'autres informations personnelles en se faisant passer notamment pour un service public.

La nouvelle est souvent trop belle pour être vraie : on vous rembourse, par exemple, subitement une importante somme d’argent ou on vous envoie un colis que vous n’avez pas commandé. L’unique objectif est de vous escroquer de l'argent.


Comment reconnaître un message suspect ?

1. Consultez le site internet du service public qui aurait envoyé le message. Les services publics dont l’identité est souvent utilisée pour des tentatives de phishing publient une liste des fraudes les plus répandues. Ils vous conseillent aussi sur la manière de reconnaître un message authentique d’une tentative de phishing.

Exemples :
- le SPF Finances
- le site www.amendesroutieres.be et son article « Comment s’assurer de l’authenticité d’une amende routière ? »
- l’application Itsme pour se connecter aux services publics ou à votre banque
- l’Office national des Vacances annuelles

2. Consultez la liste des messages suspects les plus récents sur le site Safeonweb du Centre pour la Cybersécurité. Vous obtenez également des conseils pour reconnaître une tentative de phishing et vous pouvez participer à un test.  


Victime de phishing ?

1. Si vous avez cliqué sur un faux lien et que vous avez communiqué un mot de passe que vous utilisez pour d’autres sites, modifiez-le immédiatement sur tous ces sites.

2. Si vous avez communiqué vos coordonnées bancaires ou celles de votre carte de crédit, appelez immédiatement Cardstop au 070 344 344 pour bloquer votre carte. Contactez votre banque pour éventuellement bloquer le dernier paiement.

4. Si de l’argent a été retiré de votre compte, déposez plainte à la police en vous rendant au commissariat le plus proche.

5. Envoyez le message suspect à suspect@safeonweb.be et supprimez-le ensuite.


publié le: 21/10/2021